Une nouvelle entrée pour la pyramide du Louvre

Réadapter l’architecture muséale à l’accueil et l’évolution d’un public consommateur nombreux et diversifié: voici l’enjeu du projet "Pyramide".

Projet Pyramide du Louvre - 9 Architecture

Sur le point d’être achevés, les travaux d’aménagement du musée du Louvre conduits par l’agence Search sont emblématiques. Conçue pour accueillir 4.5 millions de visiteurs par an, la pyramide de Ieoh Ming Pei enregistre aujourd’hui une fréquentation frisant les 10 millions de personnes. Sous-dimensionnées, les infrastructures d’accueil ont engendré des nuisances indignes d’une telle institution (files d’attente interminables, pollutions sonores, difficulté d’orientation, inconfort des agents). Avec l’objectif de mieux organiser les espaces et les flux des personnes à l’intérieur et à l’extérieur de la pyramide, le projet «Pyramide» s’inscrit du seuil du musée à celui des collections. Pour les architectes, il s’agissait de composer avec le déjà-là, de réorganiser les surfaces afin de déplacer les fonctionnalités, avec le challenge supplémentaire de ne pas dénaturer l’oeuvre de Pei (accès de la Pyramide et des annexes, ponts d’information, guichets et billetterie, zone vestiaires/bagagerie et signalétique). De fait, le Louvre est un sujet hors normes et les architectes Caroline Barat et Thomas Dubuisson n’ont pas cherché à lui donner une nouvelle identité, mais plutôt à rendre plus visible sa prégnance. Ils réussissent ainsi à se fondre dans une écriture de la disparition, mêlant le goût du détail à celui d’une éhcelle urbaine.

Musée du Louvre - Pyramide - Paris - Ieoh Ming Pei - Agence Search - Architecture d'intérieur - Nouvelle entrée

 

PartagerShare on Facebook
Facebook
Accéder au menu...